Thibaut Courtois analyse le choc contre City et la saison du Real Madrid :  »Ce sera une rencontre très difficile »

© realmadrid

Thibaut Courtois commente dans son podcast personnel  »Thibaut Talks » le titre de champion imminent du Real Madrid en Liga, comment l’équipe s’est remise de la défaite lors du dernier Clasico et de la demi-finale contre Manchester City.

La Liga, c’est fait : « Oui, c’est très, très proche. Avril a été très clé, après avoir perdu le Clásico, et là, ils avaient l’espoir de revenir, ce match n’avait pas porté un coup au mental, mais c’était l’inverse Après la pause, on a joué un match difficile contre le Celta, qui est toujours difficile, à domicile on a battu Getafe et là on savait déjà qu’il y avait deux matchs clés : Séville, qui était deuxième, et Osasuna, dont le terrain est toujours difficile avec une crevaison de Barcelone, ben vous êtes comme nous, très très proches. On est content des victoires, surtout contre Séville, c’était une équipe qui n’avait pas perdu à domicile et qui avait la meilleure défense de la Ligue, et nous avons marqué trois buts en une seule mi-temps, et nous sommes revenus. Donc très bien. »

Qu’en pensent les vestiaires ?: « Après Séville, il y avait beaucoup d’euphorie, nous savions qu’il y avait des rivaux qui pensaient pouvoir revenir. Si Séville nous battait, ils reprendraient neuf points, et ils pensaient toujours qu’il y avait un match de championnat. Mais revenir de ce match, montrer à Barcelone et à Atletico qu’on ne joue pas là où ils s’attendaient à ce que nous jouions, ça a déjà généré de l’euphorie. On savait qu’à Pampelune, il fallait aussi gagner. Ce n’est pas encore officiel, mais nous sommes si proches »

Au Pizjuán, il s’est assis pour parler aux supporters pendant que le but de Vinicius était passé en revue par le VAR : « En théorie, cela ne peut pas être fait, mais les images ont été diffusées sur les écrans du stade. Ils ont dit que c’était un handball (touche), j’étais juste aller boire et je me suis assis un moment, et on a fini par en discuter, je pense que j’avais raison et ce n’était pas du handball, bien que l’arbitre ait dit le contraire… J’aime les milieux hostiles, chaleureux, mais si le respect est maintenu, rien ne se passe parce qu’ils me disent que je suis un paquet, je sais que c’est pour me sortir du jeu. Mais là, on débattait tranquillement, pas comme chez Osasuna, où on nous lançait des trucs. Ça m’est déjà arrivé à Villarreal, un grand-père m’a demandé un maillot pour son petit-fils et je la lui ai donné. Maintenant, si vous m’insultez et me demandez ensuite un maillot, je ne vais pas vous le donner.

Le match retour contre Chelsea : « Cette année, je ne sais pas combien de retours nous avons eu, Madrid a quelque chose de spécial au Bernabéu, même si nous avions gagné 1-3 au match aller, nous savions que ça allait être très difficile. Ils ont trouvé le but dont ils avaient besoin et le deuxième très rapidement. Mais nous avons gardé la foi, avec le score de 0-3, le Bernabéu a davantage encouragé, cru en nous. Cela nous a aidés à faire 1-3 et dans la prolongation, nous étions meilleurs C’est un autre moment spécial de la saison, J’espère que nous pourrons bientôt gagner la Liga et que nous pourrons franchir une nouvelle étape en Ligue des Champions ».

Les supporters du Bernabéu : « On comprend quand ils sifflent, il n’y a pas de problème, si tu joues mal c’est normal que les supporters soient mécontents. Ils sont libres, si le respect est respecté. Mais au final, pour un joueur au mauvais moment , on peut donner encore plus s’ils nous encouragent. C’est pour ça qu’on demande toujours du soutien, le match est très long et tout peut arriver. Avec un Bernabéu comme ça, c’est difficile pour nous de perdre un match ».

 »Le coach fait des ajustements, parfois il fait un changement, mais c’est aussi la confiance qu’on a en l’autre coéquipier, parfois tu marques un but et tu es déjà lancé, comme c’est arrivé à Séville. »

Karim Benzema: « A Pampelune, nous avons vu qu’il était humain avec les deux pénaltys qu’il n’a pas pu marquer, mais cela peut arriver, si nous gagnons à la fin, c’est une anecdote. Il est à un niveau incroyable, il a marqué beaucoup de buts importants, il conduit l’équipe. année à un très haut niveau. Mais si nous ne sommes pas une équipe, cela ne fonctionne pas. Nous vivons tous dans le moment où nous devons participer. Il faut être prêt à tout moment. Karim Benzema aime aussi la vie, sa famille, mais il travaille beaucoup, il se blesse peu et il a un très bon niveau physique. Je m’entends très bien avec lui, peut-être à cause de la langue ».

Luka Modric : « C’est quelqu’un de bien, très drôle. C’est un gagnant, à l’entraînement il se met très en colère si son équipe ne va pas bien. Il fait tout pour rester en forme, et il continue de tout jouer ».

Le match contre City :  » Le City de Guardiola est une équipe très difficile, ils bougent beaucoup, ils aiment avoir le ballon, ils ont beaucoup de jeu entre les lignes, ce sera une équipe difficile mais j’ai la foi que nous pouvons obtenir une victoire. Il y a deux ans, nous avons perdu 2-1 contre eux deux fois en quelques années, mais je sentais que nous aurions pu faire plus. Mais cela n’a pas fonctionné. Je sais ce que c’est que de gagner à City, aussi de les battre à l’extérieur , nous l’espérons. »

 »Ce sera une rencontre très difficile, La bonne chose est que nous avons eu du repos ce week-end, et nous jouons mardi, samedi et mercredi, avec un peu plus de repos. Si nous avons l’opportunité de gagner la Liga samedi, puis il y a aussi le temps de faire la fête l’après-midi et de se concentrer ensuite sur le match retour. Ils jouent aussi la Premier League, ils ont un point de retard sur Liverpool et ils auront plus de stress. Je préfère jouer le match retour à domicile, sinon ces retours contre le PSG et Chelsea n’auraient pas été possibles ».

Gagner le titre Zamora : « C’est compliqué, nous avons encaissé trop de buts ces derniers temps. Le rival était Séville, Bono est un bon ami à moi, je le connais depuis mon passage à Atletico, si je ne le gagne pas, laisse-le gagner. Ce serait une récompense bienvenue, mais gagner la Liga serait incroyable, et je ne vous parlerai même pas de la Ligue des Champions ».

Son idole : « Il faut regarder les gardiens de ton style. J’aimais Iker Casillas enfant, mais ensuite quand j’ai grandi j’ai vu que j’étais différent, je suis plus grand que lui, mon physique est différent, je regardais plus Van der Saar et Peter Cech… Plus de mon style. Je regardais plus les gardiens de mon style, comme ça c’est plus facile à apprendre ».

Superstitions : « Avant j’en avais plus, je mettais mes vêtements dans le même ordre, je faisais le même échauffement… Maintenant ce que je fais c’est toucher les deux poteaux et la barre transversale quand on marque un but. Ce n’est pas une superstition, c’est plus une manie, de se concentrer sur le jeu. Je n’y crois pas beaucoup, j’ai des manies pour rester concentré ».

Pariez sur 1XBET et obtenez jusqu’à 200% de bonus ( jusqu’à 200$ sur votre premier dépôt )
Inscription ici ==> 1XbET
Code promo : 1x_634415