Marcelo :  »Le Bernabéu m’a beaucoup impressionné »

© realmadrid

Marcelo Vieira n’a pas pu retenir ses larmes lors de ses adieux en tant que joueur du Real Madrid. Le Brésilien fait ses adieux après 16 ans de sublime carrière. Il est venu en tant que garçon et est parti en tant qu’homme. Mais pas n’importe lequel : celui qui a remporté le plus de titres dans l’histoire du club.(25 titres)

Le brésilien s’est exprimé en conférence de presse

Premier jour au Real Madrid: « C’était très étrange. Je n’ai regardé le Real Madrid qu’à la télévision. Le Bernabéu m’a beaucoup impressionné. Deux semaines plus tard, j’ai réalisé que je vivais à Madrid. Ça a été le plus beau jour de ma vie ».

Son Avenir: « Je ne pense pas beaucoup à l’avenir, je vis toujours dans l’instant présent. C’est difficile de quitter le club de sa vie après beaucoup de joie, d’entraînement, de douleur… Tout donner pour le club. Je jouerais dans la douleur, je m’entraînerais dans la douleur… Porter ce maillot est une très belle chose, ça ne me fait pas peur car ce que j’ai fait est écrit, je suis très content de moi et ma famille est fière de moi. « 

Son fils: « Mon souci avec mes parents c’est d’éduquer mes enfants. Etre éduqué, respecter tout le monde… normal. En tant que père je suis normal. Quand je vois mon fils jouer, ça me transforme, ça n’a rien à voir avec finales. C’est fou, il n’y a aucun moyen de l’expliquer. Quand tu vois ton fils concourir, c’est la chose la plus forte que j’aie jamais vue ».

Il ne se voit pas comme un entraîneur : «Je ne me vois pas entraîner, j’ai d’autres facettes, d’autres choses. La tactique a toujours été étrange. J’ai vraiment aimé jouer là où était le ballon. un entraîneur, il faut avoir des choses en tête pour que je puisse étudier, mais ça ne vaut même pas la peine d’essayer. »

Rencontre avec Florentino: « Nous avons eu une réunion et ensemble nous avons pris cette décision. Au fil du temps, j’ai vu que c’était une réalité. »

Avenir en Turquie: « Ce n’est pas le moment, mais je le dirai sur Instagram. C’est très agréable. Je porterai toujours l’amour des fans dans mon cœur. Je me souviens qu’un jour au Bernabéu ils ont chanté joyeux anniversaire quand il était mon anniversaire. J’ai laissé un héritage et beaucoup d’affection pour les fans. Beaucoup de gens qui me voient dans la rue me disent de rester à Madrid. Je suis très heureux que les gens m’aiment et pas seulement en tant que footballeur, mais en tant que personne, ce qui est le plus important ».

Croissance personnelle : « Maturité et expérience. Au final on s’en rend compte plus tard. Je me sens calme, je dis ce que je veux mais je respecte tout le monde. Si je veux dire quelque chose je le dis, et peut-être pas avant. »

Il voulait une autre année : « Il n’y a aucun problème à quitter une équipe. Le monde ne s’arrête pas maintenant, je ne vais pas arrêter de vivre parce que je vais quitter le Real Madrid. Il y a d’autres belles choses dans la vie, à part le fait que Je vais continuer à jouer au football. C’est un jour de joie. Je ne sors pas quand je voulais une autre année, je serai toujours juste un autre fan. Je ne pouvais pas penser différemment. Nous avons décidé de sortir maintenant, par la grande porte ».

Perte de notoriété : « Oui, j’ai parlé avec tous les entraîneurs, je pensais pouvoir apporter plus de choses, mais au final c’est l’entraîneur qui décide. J’ai vu que je pouvais jouer plus mais chacun a sa façon de comprendre football. Cette dernière saison, j’ai compris que le rôle principal appartient à tout le monde, pas seulement à ceux qui sont sur le terrain ».

Importance: « J’ai joué quatre finales mais celle dans laquelle je me sentais le plus important était la dernière. J’ai parlé avec Rodrygo et Militao avant le match. Pour moi, c’est la plus belle chose que j’ai vécue ici. Que les jeunes comprennent que tout est possible et quand on s’en rend compte c’est le meilleur ».

Conseils aux joueurs: « Je ne suis pas du genre à donner des conseils. Aujourd’hui, chacun a sa propre tête. Je parle pour moi, quand Madrid est apparu, je n’avais aucun doute. J’ai montré mon intérêt et ils m’ont signé. J’espère qu’ils comprennent la capacité du Real Madrid gagner des choses, vivre des choses qu’on ne peut vivre nulle part ailleurs. Je parle beaucoup avec les jeunes. Je leur dis de s’amuser, je pense qu’il n’y a pas de meilleur endroit que Madrid ».

Roberto Carlos : « C’est difficile car chaque fois que vous arrivez dans un si grand club, il y a toujours de grands joueurs. Quand je suis arrivé, vous avez dit ‘le remplaçant de Roberto’. Mais je ne me suis jamais senti comme le remplaçant de quelqu’un, chacun a son style, son histoire. Pour moi, il n’y a eu personne comme Roberto. Pour moi, il a été meilleur. »

Il n’a jamais perdu son sourire : « Ma vie a toujours été une joie, même avant de venir à Madrid. Ma famille m’a appris à sourire à la vie, si tu ne souris pas, tu as un problème. Quand tu as un vrai problème tu ne pourras pas sourire. Je ne pouvais pas être ici avec un sourire. Imagine mettre ton maillot à 18 ans et écouter l’hymne de la Ligue des Champions. Les enfants doivent apprendre qu’il faut sourire malgré les problèmes ».

Au contact du club : « Je suis professionnel, je suis heureux et joyeux, je savoure chaque instant. Je ne me vois pas partir d’ici et ne plus parler aux gens d’ici.

Confrontation possible contre le Real Madrid: « Je n’ai pas pensé à prendre ma retraite. En raison de l’amour que j’ai pour Madrid, ce ne sera pas un problème car j’ai tout donné. J’ai été professionnel. Il n’y aura pas de problème pour revenir, eh bien, reviens pas parce que je suis désolé de partir. »

Ancelotti: « J’ai eu une dispute avec Ancelotti mais le lendemain, nous nous sommes embrassés. Pour être important et gagner une liga ou une Ligue des champions, vous n’avez pas besoin de jouer, vous devez faire équipe. Il est clair que je voulais jouer, mais la chose la plus belle a été de voir Luka, Karim et jeunes gagner une coupe et je me suis senti très important. J’ai beaucoup appris de tout le monde ».

 »Je pensais que j’étais mature mais je vois des jeunes de 18 ans et je dis ‘je n’avais aucune idée. Mon grand-père m’a dit que ça m’a beaucoup aidé. J’ai fait ce que j’avais à faire. Imaginez si j’étais parti avec trois titres tout seul, ce serait de l’histoire. Je me sens très serein de dire au revoir au club de ma vie ».

Sa relation avec Zidane : « Zizou a été comme un grand frère. Je l’ai beaucoup apprécié. Quand il est revenu, je voulais jouer un peu plus, mais j’ai une excellente relation avec lui et avec ses enfants. Nous sommes très proches. La vie vous donne beaucoup de choses, j’ai une très bonne relation avec lui. »

Pariez sur 1XBET et obtenez jusqu’à 200% de bonus ( jusqu’à 200$ sur votre premier dépôt )
Inscription ici ==> 1XBET
Code promo : PERUX